Delisss°°

Delisss... le rab O__o

21 avril 2009

TITLE_alright
coton_small

Chez moi on ne fait pas de vagues.

On suit le chemin tout tracé depuis la maternelle.
On fait un métier sérieux pour payer son loyer et avoir des nouilles* dans son assiette tous les mois.
Les prises de risque on ne connaît pas.
On fuit toute forme d'excentricité.
On évite de faire sa crise d'adolescence, même tardive.
Le maître mot est discrétion.
Faut pas trop vouloir changer les choses, et se changer soi, n'en parlons pas.
("changer le monde ? quelle drôle d'idée ! il est très bien comme ça le monde!" **)

La naissance de ma nièce me fait me poser plein de questions sur la part d'inné et d'acquis de nos caractères.
En effet, serai-je vraiment si différente si j'avais reçu une éducation à l'opposé de celle que mes parents m'ont prodigué ?
Dans quelle mesure peut-on (doit-on) s'en détacher et dans quelle mesure reproduisons nous les schémas vécus?

Moi qui parfois - souvent - aimerait savoir ouvrir ma gueule et réussir à m'imposer...

(Quelqu'un m'a dit que l'important était déjà d'en être consciente. Certes.
Mais pas que ...)




*bon, moi personnellement, je préfère les coquillettes, mais c'est la même idée
** oui, j'ai vu le nouvel opus d'OSS 117 ce week-end :)

Posté par BiTWiX à 18:14 - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    "Chacun est le fruit d'une éducation mais le plus grand éducateur, c'est la personne elle-même." Ludmila Oulitskaïa.
    Je pense que le chemin que l'on se trace dans la vie est un équilibre entre les valeurs que l'on a reçues étant petit...telles un tuteur pour notre être.
    Mais il est aussi issu de nos aspirations à nous élever, de nos expériences, de nos rêves (d'enfant?), et des rencontres que l'on fait. La question cruciale étant pour moi: a-t-on envie de changer, d'évoluer ou se contente-t-on de la facilité d'une existence sans questionnement?

    Posté par nounou, 21 avril 2009 à 19:25
  • Peut-on surtout supporter de regretter?
    C'est cette question là que je me pose lorsque je dois sauter le pas...
    (bon! moi ce sont les macaronis!)

    Posté par ABY, 21 avril 2009 à 19:55
  • Nounou> et vlan, un ptit tacle au passage ! :p
    Question rencontres que l'on fait, j'ai au moins été gâtée avec toi !!

    Aby> oui oui, je sais, NO REGRETS ... j'essaie ...

    Posté par Béa, 21 avril 2009 à 20:27
  • Eh oui mais les personnes qui ne veulent pas s'interroger ne regardent pas ce qui questionne donc...

    Posté par nounou, 21 avril 2009 à 20:33
  • Oser, ne pas oser, choisir, refuser, prendre, laisser, se battre, abandonner, partir, rester, dire, garder pour soi...
    Nous somme fait de notre éducation parentale certes, mais aussi de nos fréquentations, influences culturelles, orientations, rencontres...
    Ces partages qui font ouvrir notre conscience sur le monde, d'autres façon de penser, de voir le monde, et d'y être et devenir soi-même.
    "Le poisson rouge n'a pas conscience qu'il tourne en rond toute sa vie dans son petit bocal"... si oui cela donnerais :
    - Y a t il un autre bocal? est il mieux que celui ci? est ce risqué?
    Bref, la vie quoi
    PS : La pressssiooonnn que tu mets sur ta soeur

    Posté par Christophe, 21 avril 2009 à 20:56
  • ne sois pas si dure avec toi même ...le changement tu as quand même bien osé moi je trouve!
    on peut être dans le moule mais aussi faire une réaction totale et tout gérer à l'inverse au fond...l'important c'est de garder du respect pour soi-même ...et effectivement le faire sans culpabilité!!

    Posté par dine, 21 avril 2009 à 21:22
  • l'expérience est une lanterne qu'on porte sur le dos mais qui n'éclaire que le chemin parcouru.
    (c pas de moi)
    et moi c'est les coudes au gruyère (y'en avait jamais à la maison quand j'étais ptite

    Posté par Sèv, 21 avril 2009 à 23:28
  • 42!

    Posté par max sauter, 21 avril 2009 à 23:48
  • J'ai envie de dire, toutes ces questions à la naissance de ta nièce... qu'est-ce que ça va être à la naissance de tes propres enfants !
    Et puis aussi, ne lâche pas le fil, il mènera forcément quelque part !

    Posté par Dorothée, 22 avril 2009 à 09:49
  • Comme je te comprends!!!

    Posté par lucie, 22 avril 2009 à 11:12
  • "Il faut savoir se débarrasser de cette part d'acquis qui par trop étrique l'inné" (FreZ)

    Y a pas de contrepèterie (voulue), mais c'est la seule réponse (intelligente) que je vois à ta question.

    Ah non ! Il existait une autre réponse mais Max l'a déjà donnée

    Posté par FreZ, 22 avril 2009 à 14:00
  • oué 42 ! (aprés il faut retrouver la question quoi!!!)
    j'adore douglas adams! (je sais pas si je l'ai déjà dis ...si ah bon? )

    Posté par dine, 22 avril 2009 à 23:15
  • Cette note raisonne particulièrement en moi. Depuis 3 mois je me pose aussi pas mal de questions sur ce que je veux transmettre, ce que je suis, ce que je veux devenir.Beaucoup de questions aussi sur l'éducation que j'ai reçue, que je veux donner, tout en ayant conscience que l'éducation "silencieuse" est certainement celle qui "marque" le plus... Bref, un drôle d'écho dans cette page. Mais ce dont je suis sûre, c'est que rien n'est jamais joué d'avance et que l'on peut changer, réfléchir, évoluer toute notre vie.. et vive la vie!

    Posté par Sofie, 23 avril 2009 à 14:03
  • pourquoi y'en a qui deviennent adultes plus facilement/plus vite/"plus mieux" que les autres????....
    Il y'a une partie "innée" (donc figée)+ une autre acquise (donc "modelable" mais complexe) qui est un puzzle fait de ce qui est transmis par nos parents (qui, je pense, essaient faire de leur mieux....), de ce que ce t'apprend la vie, ton environnement, de ce que peut déclencher une rencontre (d'un lieu, d'une personne, d'une passion), et de la liberté que l'on prend à suivre un chemin qui n'est pas balisé (les coquillettes au lieu des nouilles.... )
    biz de Toulouse

    Posté par lola, 29 avril 2009 à 10:07

Poster un commentaire